Accueil > Centre ADI (Accueil Drogue Information) > Déménagement du centre Accueil Drogue Information

Déménagement du centre Accueil Drogue Information

Le centre accueil drogue information (Adi) a déménagé dans des locaux plus vastes, à l’hôpital Morvan, pour faire face à l’augmentation du nombre de patients suivis.

Le centre Adi reçoit aussi bien le jeune consommateur occasionnel de cannabis que les toxicomanes aux opiacées qui suivent un programme méthadone.
Les trois quarts des usagers de l’Adi sont âgés de 20 à 40 ans et ce sont, à une écrasante majorité, des hommes (86%). Entre les années2000 et2008, le nombre de patients suivis à l’Adi a doublé : de 313 à 609. Mais l’accueil se déroulait toujours dans les mêmes locaux exigus de Kerbernard.

Depuis mars, l’équipe de huit professionnels (médecin, psychologues, infirmiers, assistants sociaux et une secrétaire médicale) a investi 450m², à l’hôpital Morvan, au rez-de-chaussée du bâtiment 3bis qui longe l’avenue Foch.

L’accueil des différents publics peut maintenant se faire de façon différenciée.

En 2008, la structure a totalisé 1.961 entretiens (contre 1.496 en 2007), dont 650 consultations médicales.

« L’Adi est aussi un centre méthadone qui reçoit 15 patients par jour, des toxicomanes aux opiacées, l’héroïne principalement, ou des patients pour lesquels le Subutex a échoué », précise le Dr Pierre Bodenez, chef du service alcool-toxiques à l’hôpital de Bohars dont dépend l’Adi. Là aussi la fréquentation est en hausse : 115 patients en 2008.

Enfin, l’Adi gère quatre appartements thérapeutiques. Ces logements sont attribués à des patients sevrés de tout produit toxique ou qui suivent un traitement de substitution.

SPIP | | Plan du site | Contacter le réseau | Suivre la vie du site RSS 2.0